Déroulement d’une consultation – Conclusion

  • Ecoute du/des motif(s) de consultation formulé(s) par le(s) parent(s).
  • Question diverses sur le bébé, la grossesse et l’accouchement.
  • Créer le contact avec l’enfant
  • Si le nouveau-né est traité à la clinique : lecture préalable du dossier médical et échange avec le personnel soignant.
  • Observation du bébé: son corps est-il verrouillé dans une posture intra-utérine , présente-t-il une asymétrie du crâne, les pieds sont-ils rentrés en dedans, a-t-il l’air tendu, agité?…
  • Examen de mobilité de la colonne vertébrale, du crâne, des membres, du bassin, du diaphragme et de la sphère viscérale détermine les zones « hypomobiles » à traiter.
  • Conseils aux parents notamment dans la prise en charge des nouveau-nés qui présentent un torticolis congénital.  

Pour rappel :
Traiter un bébé qui a faim est impossible. N’oubliez donc pas de vous munir systématiquement d’un biberon lorsque vous amenez votre bébé chez l’ostéopathe.

En conclusion, bon nombre de difficultés du nouveau-né ( cf Indications de soin) sont consécutives à une restriction de mobilité de telle ou telle structure corporelle (articulations, sutures crâniennes, muscles, viscères…)  acquis in-utero et/ou lors de l’accouchement.

En restaurant la mobilité par le biais de techniques douces et adaptées, l’ostéopathe contribue ainsi au bien-être du bébé. 

Par ailleurs, si ces blocages corporels ne s’équilibrent pas spontanément ou par le biais d’un ostéopathe, il est probable qu’on les retrouve chez l’enfant , l’adolescent puis l’adulte sous une forme ou une autre (maux de tête, douleurs vertébrales, affections ORL à répétition, trouble postural type scoliose, difficulté à se concentrer…)