Mon parcours

Diplômé en kinésithérapie en 1992 je percevais  qu’il me manquait des outils pour faire face à toutes les situations qui se présentaient. J’ai donc entamé en 1993 des études d’ostéopathie à temps partiel au CIDO (Centre International d’Ostéopathie) et à l’ESO (European School of Osteopathy Angleterre) que j’ai terminées en 1999 (double diplôme français/anglais).
Aprés 4 ans de remplacements à travers la France, j’ouvre en 1996 mon cabinet de kinésithérapie à Pontacq et démarre des consultations d’ostéopathie en 1999. J’arrêterai la kinésithérapie en 2002.
En 2001, la lecture de l’article « Les bienfaits de l’ostéopathie chez le nourrisson » de la revue Parents (n° 129 Mai 2001) me donne envie de rencontrer son auteur, Jean-Marie Briand , ostéopathe précursseur des soins en maternité et qui intervient à l’hôpital privé d’Anthony. Il me reçoit et me fait partager son expérience au sein de son cabinet et à la maternité. Ravi par cette approche, je monte un dossier auprés de la direction de la Polyclinique de Navarre afin de pouvoir intervenir dans le service de la maternité. J’y ouvre en 2003 un cabinet secondaire. Afin d’approfondir mes compétences dans le suivi des nourrissons et des femmes enceintes,  je continue ensuite à suivre diverses formations:

  • 2001-2003 : Ostéopathie périnatale (Robert Rousse décédé en 2018, ostéopathe)
  • 2007 : Ostéopathie pédiatrique (Dany Heintz et Eric Simon, ostéopathes)
  • 2008 : Prise en charge ostéopathique de la grossesse (Bruno Conjeaud, ostéopathe)
  • 2008 : Ostéopathie néo-natale (J-M Briand, T. Leboursier, ostéopathes, et Alain Benoît, pédiatre)
  • 2010 : Ostéopathie pédiatrique (Claudine Argeron MarqueHélène Taccussel, Irène Bringuier, ostéopathes, Sabine Marty, pédiatre, et Jean-Pierre Relier, professeur en néonatalogie)
  • 2013 : «  L’infertilité : vide médical, l’ostéopathie peut-elle être une solution ? » (François Allard, ostéopathe)

« Une main d’ostéopathe » met des années à se former pour ressentir et s’ajuster au mieux aux besoins des tissus du patient. Mes études terminées, Pierre Tricot m’a aidé dans ce long cheminement en se servant de l’outil qu’il a modélisé, basé sur la palpation ostéopathique (évoquée déja par Still, Sutherland et Rollin Becker). Il enseigne  l’ostéopathie tissulaire depuis les années 80. Dans cette approche, sont définis les paramètres objectifs de la palpation que l’ostéopathe perçoit sur les structures corporelles (densité, tensioin et inertie) mais également les paramètres subjectifs ( présence, attention et intention du praticien). Entre 2003 et 2006, je participe à,de nombreux stages avec P. Tricot pour m’imprégner au mieux de son enseignement. Je suis également d’autres formations: 
       – 2014: Approche ostéopathique du traumatisme (Jean-Pierre Barral, ostéopathe)
       – 2015 : Cours 101 d’analyse transactionnelle (Daniel Chernet )
       – 2015:  Ostéopathie tissulaire niveau 2 (Pierre Tricot, ostéopathe)
       – 2016 : Ostéopathie tissulaire niveau 1 (Emmanuel Escallé, ostéopathe)
       – 2021 : Ostéopathie bio-tissulaire (François Bel, ostéopathe)

Bien que je me sois spécialisé au fil du temps en ostéopathie périnatatale, je prends également en charge les enfants, les adultes et les séniors avec le challenge renouvelé à chaque consultation : celui de relancer la vitalité des tissus qui en ont besoin et d’aider le patient à se rapprocher au mieux de son point d’équilibre.
J’inclus volontiers dans la séance des techniques ouvrant à la détente et des exercices adaptés issus de ma formation initiale de kinésithérapeute permettant au patient d’oeuvrer également à son amélioration.